Le vélo électrique : c’est du sport ?

Véhicule “vert” par excellence, le vélo électrique est écologiquement imbattable pour les petits déplacements urbains.

Du transport au loisir, il n’y a qu’un pas.

De plus en plus autonome, de plus en plus abordable, le vélo électrique est également en train de s’imposer sur les routes et sentiers de randonnée.

Les loueurs de bicyclettes, centres de vacances et autres campings l’ont bien compris et l’ont largement intégré à leur offre.

Ce succès pose une question, une question qui divise :

Le vélo électrique, c’est vraiment du sport ?

 

Vélo électrique : définition

Si son invention remonte à la fin du XIXᵉ siècle, l’émergence du vélo électrique comme alternative au tout carbone est relativement récente.

Ce n’est qu’au début des années 2000 qu’il commence à se démocratiser en France et dans la plupart des pays industrialisés.

Depuis, le marché n’a cessé de croître, jusqu’à l’engouement auquel on assiste aujourd’hui.

Plutôt que de vélo électrique, nous parlerons de vélo à assistance électrique (VAE).

Fonctionnement : une assistance au pédalage est produite par un moteur auxiliaire électrique, lui-même alimenté par une batterie rechargeable.

L’autonomie de la batterie peut varier de 30 à 100 km selon :

→ Sa capacité exprimée en Watt-heures (Wh)

→ Le mode d’assistance choisi (100 %, 50 %, etc.)

→ Le parcours

→ Les conditions météorologiques

Depuis quelques années, les ventes de VAE ont explosé.

À tel point que les fabricants n’arrivent plus à suivre. Sur certains modèles… c’est la pénurie !

Il faut dire que ce nouveau mode de transport ne manque pas d’atouts :

  • Pratique et rapide, en particulier en milieu urbain
  • Non polluant
  • Peu encombrant
  • Silencieux
  • Économique

De surcroît, le développement du VAE comme substitut à l’auto et aux transports en commun est fortement encouragé :

  • Par les pouvoirs publics : plan de mobilité (PDM) ; subventions
  • Par les grandes métropoles : primes à l’achat ou à l’électrification
  • Par certains employeurs du secteur privé, eux-mêmes encouragés par des aides fiscales

Mais l’usage du vélo électrique ne se limite plus au vélotaf ou aux petits déplacements.

De plus en plus de cyclotouristes et vététistes choisissent de remplacer leur monture à propulsion musculaire par un VAE.

Ces cyclistes d’un nouveau genre sont-ils des sportifs ?

VAE moyeu

VAE : un vrai sport ?

Pour certains puristes du cyclisme, la réponse est évidente.

Le vélo électrique, ça n’est pas du sport, ou tout au plus, un sport de fainéants.

Et bien non, qu’on se le dise, le VAE n’est pas un sport pour paresseux, et nous allons vous le démontrer.

Bon, nos puristes sont excusables.

Il faut bien admettre que pour un pratiquant confirmé de la petite reine, il peut être quelque peu déroutant de se faire dépasser en plein effort par des cyclistes dont la facilité paraît déconcertante !

Essayons d’y voir un peu plus clair.

Le vélo électrique est un cycle au regard du code de la route français et de la réglementation de l’Union Européenne (cycle à pédalage assisté), au même titre qu’un vélo musculaire.

Pourquoi ?

Tout simplement parce qu’avec un vélo électrique,

pour avancer, il faut pédaler !

C’est une réalité, et c’est ce qui distingue le vélo à assistance électrique d’une trottinette électrique ou d’un vélomoteur.

L’assistance d’un vélo électrique ne peut être activée que par le pédalage.

Elle est interrompue soit par l’arrêt du pédalage, soit dès que la vitesse dépasse les 25 km/h.

Sinon activité sportive, il y a donc bien activité physique.

Sur la plupart des modèles, il est possible de régler l’assistance, et par conséquent de moduler l’effort en fonction de l’intensité recherchée.

Il est même possible de neutraliser l’assistance au pédalage.

Toutefois, nous ne vous conseillons pas cette option, eu égard au poids d’un VAE, bien supérieur à celui d’une bicyclette ordinaire.

Attention à ce faux ami : le speed bike. Il peut rouler à 45 km/h, parfois plus. Le speed bike n’est pas un cycle, c’est un cyclomoteur. Avec ce vélo rapide, vous devrez porter un casque et vous ne pourrez pas rouler sur les pistes cyclables.

 

VAE : bienfaits pour la santé

Les multiples bienfaits du vélo pour la santé et pour le moral ne sont plus à démontrer.

Peut-on espérer les mêmes bénéfices de la pratique du VAE ?

La réponse est : oui, mais...

L’intensité de l’effort étant évidemment plus modérée, les effets s’en trouveront quelque peu réduits.

Bien entendu, plus vous limiterez l’assistance, plus l’effort s’apparentera à une pratique classique du vélo et plus les bénéfices associés seront amplifiés.

En conditions d’utilisation standard, c’est-à-dire avec une assistance maximale, la pratique du VAE peut être considérée comme une activité physique d’intensité modérée.

Modérée certes, mais plus complète et bénéfique que d’autres sports doux

VAE : mieux que la marche ?

Le MET (Metabolic Equivalent of Task) est un outil statistique de mesure de l’intensité de l’effort physique et de la dépense énergétique.

Lorsque vous marchez à la vitesse de 4,8 km/h, votre MET est de 3,3.

Lors d’une sortie à VAE en mode assistance standard, votre MET atteint 5,5 !

VAE sport

VAE : les petits “plus”

Vous l’aurez compris, le VAE permet une pratique plus douce du cyclisme.

Il est donc l’allié idéal pour une reprise d’activité quelque soit votre condition physique.

Pour ceux qui ont remisé leur bicyclette depuis plusieurs années, il peut redonner goût à la pratique du vélo et du sport.

Il permet aux porteurs de pathologies lourdes qui ont dû renoncer au vélo de retrouver le plaisir de la randonnée à deux roues.

Il est adapté aux seniors.

Comme le vélo musculaire, c’est un sport porté qui préserve les articulations.

Pour la balade ou la randonnée, il offre également les mêmes avantages que le vélo sans assistance :

  • Sa vitesse est modérée.
  • Il est (quasi) silencieux.

Le plaisir de la promenade à bicyclette est préservé, voire amplifié :

→ Le VAE permet d’allonger les distances (dans la limite de l’autonomie de la batterie !).

→ Le VAE “adoucit” les reliefs, rendant les parcours montagneux plus accessibles.

 

VAE : un sport doux

 

Le vélo électrique mérite donc d’être considéré comme une activité sportive.

Vous l’aurez bien compris, il y a sport et sport.

Le VAE est un exercice sportif que nous qualifierons de doux.

Si des compétitions de vélo électrique sont déjà organisées, il est peu probable qu’il devienne discipline olympique !

Mais sa pratique, qui permet de bénéficier pour partie des bienfaits du cyclisme, doit être encouragée, en particulier pour les seniors ou pour une remise en route.

Voilà encore une bonne raison de préférer le VAE à la voiture ou aux transports en commun pour vos déplacements !

Partager sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
error check_circle
Paiement sécurisé
Commandez en toute sécurité
Livraison offerte
Sans minimum d'achat !                     (hors rayon lunettes)
Service client
Notre équipe est à votre écoute 7j / 7
Satisfait ou remboursé
14 jours pour changer d'avis

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,